Loulou, Gamin, Minouche, Bouboulina, Simplet

Chien de Jacques O.

Ne viens pas pleurer sur ma tombe.
Je n'y repose pas.
Je suis toujours vivante.
Je suis le vent qui se lève.
Je suis la neige qui scintille.
Je suis le soleil qui murit le grain.
Je suis la pluie d'automne.
Lorsque tu t'éveilles dans le silence du matin,
Je suis le tourbillon vif et réjouissant
des oiseaux qui virevoltent dans le ciel.
Je suis les éétoiles qui brillent dans la nuit.
Ne viens pas pleurer sur ma tombre.
Je n'y repose pas.
Je suis toujours vivante.
Auteur inconnu.

Vous me rencontrerez dans la lumière. Auteur Inconnu.
Je sais que vous ne pouvez pas me voir,mais a confiance en moi j'ai raison ici.
Bien que je sois dans le ciel, mon amour pour vous restes près.
Si souvent je vous vois pleurer, beaucoup de fois vous appelez mon nom.
Je veux tant lécher votre visage et adoucit un peu de votre douleur.
Je souhaite que je puisse vous faire voir ce Ciel est vrai en effet.
Si vous puissiez me voir courir et pièce combien mieux vous sentiriez.
Mais notre Dieu affectueux m'a promis que quand le temps est juste,
vous sortirez de l'obscurité et rencontrez-moi dans la lumière.

Le pont de l'Arc-en-Ciel version of the Rainbow Bridge Poem

Il y a un pont qui relie le Paradis et la Terre.

On l'appelle le 'Pont de l'Arc-en-Ciel' à cause de ses nombreuses couleurs. Au bout du Pont de l'Arc-en-Ciel, il y a un pays de prairies, de collines et de vallées luxuriantes.

Quand un de nos compagnons décède, il va là-bas. Il y a toujours de la nourriture et un temps printanier. Les animaux vieux et faibles sont jeunes à nouveau. Ceux qui ont été blessés ou mutilés sont de nouveau en pleine forme. Ils jouent ensemble toute la journée.

Une chose manque tout de même : ils ne sont pas avec ceux qui les ont aimés sur terre. Alors, chaque jour ils courent et jouent, jusqu'au moment où l'un d'eux s'arrête soudain de jouer et regarde en l'air. Son nez s'agite ! Ses yeux fixent l'horizon ! Et tout d'un coup, il s'éloigne en courant du groupe, volant au-dessus de l'herbe verte, ses jambes le portant de plus en plus vite.

Il vous a vu, et, quand vous vous rencontrez, vous prenez votre compagnon dans vos bras, et vous l'étreignez. Les bisous pleuvent sur votre visage encore et encore et encore, et vous dévisagez une fois de plus votre ami tant adoré.

Alors vous traversez ensemble le Pont de l'Arc-en-Ciel, pour ne plus jamais être séparé...

Auteur inconnu
Partagez cette page:

Commentaires

Il n’y a aucun commentaire pour le moment